Information

Une expo, une oeuvre

© Yvan Bourhis
Dans le cadre de l'exposition temporaire "Paris Olympiques : 1900, 1924, 2024", nous vous proposons de découvrir chaque semaine un objet exposé et son histoire. Cette semaine nous avons choisi de vous parler de la robe de Charlotte Cooper, championne olympique de tennis à Paris en 1900.

Date de publication de la page et auteur de publication

Créé le:

Tenue de tennis de Charlotte Cooper (Grande-Bretagne)

Reproduction moderne par La Dame d’Atours – Nathalie Harran – 2024

Une exception féminine !

Surnommée « Chattie », Charlotte Cooper gagne la première médaille d’or féminine de l’histoire de l’olympisme à Paris en 1900, avec Reginald Doherty en double mixte, et la première victoire individuelle féminine en battant la Française Hélène Prévost en finale du simple dames, le 11 juillet 1900 sur l’Île de Puteaux.

Elle fait partie des rares femmes compétitrices en 1900 (22 femmes sur 997 participants).

Cette tenue correspond aux normes de l’époque et du comité international olympique : des manches longues, une jupe longue avec ceinture et cravate. Les cheveux devaient également être attachés en chignon.

 

Une vie de records !

Née en 1870 à Ealing en Angleterre, Charlotte Cooper consacre toute sa vie au tennis. En plus d'être la première femme à obtenir une médaille olympique, elle remporte à 5 reprises le tournois de Wimbledon (en 1895, 1896, 1898, 1901 et 1908).

Lors de sa dernière victoire en 1908, elle est alors âgée de 37 ans et 296 jours ce qui fait d'elle la lauréate la plus âgée du tournois. Un record qu'elle détient toujours aujourd'hui ! Elle est également finaliste de Wimbledon à 11 reprises entre 1895 et 1912. 

Elle continue de jouer au tennis pour le plaisir jusque dans les années 1950. Elle meurt en 1966 à l'âge de 96 ans.