Imprimer (nouvelle fenêtre)

Après le mariage

Découvrez ce que laisse un mariage à la postérité.

Que reste-t-il d'un mariage ?

Un jour, mon prince viendra

Les mariés font appel à des photographes professionnels ou à un proche, amateur et très bon photographe, pour réaliser les photographies officielles, qui seront conservées dans un album, ou seront exposées chez eux. Ces clichés officialisent le couple, en lui donnant, par leur mise en scène, une forme de « vérité ».

Le cadre naturel et campagnard prédomine, même quand les photographies sont réalisées en studio (reconstitution d’une grange). Les poses, faussement naturelles, sont romantiques : on essaie de reproduire et de célébrer l’image d’un couple amoureux où prédomine la figure du prince charmant.

Retour au menu

La photo sur la cheminée

Tout au long de la journée du mariage, les mariés sont photographiés et filmés par les invités ou par un photographe professionnel. Ces images « témoins » constituent une manière d’officialiser l’union des époux et d’en garder la trace.

Ainsi, l’échange des consentements et la signature des registres à la mairie et à l’église, l’échange des alliances à la mairie ou à l’église, l’entrée dans l’église au bras du parent de sexe opposé et la sortie du nouveau couple, font l’objet de véritables « mitraillages photographiques ».

On privilégie ce qui est visible ; ainsi, l’échange des consentements, rituel verbal, est souvent suivi d’un baiser du couple qui symbolise le « oui » prononcé. Ces clichés sont plus ou moins spontanés : certains sont posés, à la demande des photographes, comme la signature des registres, et d’autres pris sur le vif, porte toute l’émotion d’un moment exceptionnel.

La mariée dans sa robe, émue par cette journée qu’elle a souvent mis beaucoup de temps et d’énergie à préparer, est au centre de cette abondance photographique et de ce récit en images fixes ou animées.

Retour au menu

La robe de mariage après la cérémonie

Photographie d'Yvan Bourhis d'une robe de mariée qui ne sert plus

La robe abandonnée

- Cliché Yvan Bourhis/CG77

La robe est l’objet passeur et support du rituel, de sa mise en scène, de l’image de la mariée. C’est la robe d’un jour, de l’unicité et du rêve. Qu’en fait-on après le mariage ?

Une fois la journée terminée, les mariées la posent dans le coin d’une pièce, dans un carton, dans un placard. Elle est laissée « en vrac », « en tas », « dans un sac », comme un objet délaissé, usé, qui a servi et ne peut resservir. Il faut un certain temps pour la faire nettoyer. Elle a été portée, usée, salie.

Elle est devenue partie intégrante du corps de la mariée : corps physique puisqu’elle porte les traces de l’événement, corps social puisqu’elle a servi à la représentation du mariage, a été photographiée, touchée, admirée… La robe est désormais “ chargée ”, investie d’un ensemble d’actions, d’émotions, d’honneurs. Elle est chargée de l’histoire de la mariée et c’est ce qui lui donne de la valeur.

Retour au menu