Imprimer (nouvelle fenêtre)

Démonstration d'archéologie

Le 26 avril 2015, Philippe Guillonnet, médiateur de « Préhistoire interactive », est venu procéder à l’abattage de deux chênes dans l'enceinte du musée de préhistoire d’Ile-de-France de Nemours, à l’aide de fac-similés d’outils d’époque néolithique.

Des démonstrations d'archéologie avec des outils du néolithique

La reconstitution des outils

photographie couleur d'une reconstitution d'outil du néolithique, hache avec partie en andouiller de renne intermédiaire.

Hache avec partie en andouiller de renne
Cliché Evelyne Baron


Emmanuel Guerton a présenté la fabrication des outils en pierre, de leur manche en bois et de leur système de ligature.
Il a taillé un manche en bois à l’aide d’un fac-similé d’herminette néolithique et a procédé au débitage d’un bloc de silex de Jablines pour montrer la fabrication d’une hache polie

Retour au menu

Des visées scientifiques

La recherche de preuves scientifiques

Photographie couleur montrant une étape de la fabrication d'une hache en silex : le débitage du bloc.
Fabrication d'une hache en silex, le débitage du bloc

               - Cliché Evelyne Baron

Ces expérimentations ne sont pas que pédagogiques. Elles permettent aussi de vérifier des hypothèses archéologiques. Les fac-similés sont utilisés selon les hypothèses en cours et on peut ensuite comparer leurs traces d’utilisation et d’usure avec les artefacts préhistoriques. Les fac-similés permettent aussi de vérifier si l’utilisation envisagée pour l’outil dans l’hypothèse de l’archéologue est plausible et fonctionne vraiment.


Retour au menu

Des outils de pierre et de fer

Photographie d'un fer de hache des collections du musée départemental de la Seine-et-Marne
Fer de hache-collection MDSM

               - Cliché Evelyne Baron

On peut comparer ces outils anciens avec leurs équivalents modernes conservés au musée de la Seine-et-Marne. Le métal a remplacé la pierre. Retour au menu

L'abattage des arbres

Une expérience réussie

Photographie couleur montrant l'abattage d'un arbre au moyen d'outils du néolithique

Abattage d'un arbre

- Cliché Evelyne Baron

Les deux arbres sont bien tombés dans le parc du musée de préhistoire, laissant une portion de tronc pointue vers le haut, en forme de crayon, forme laissée par l’abattage avec les haches en pierre. Le musée possède déjà un tronc dans l’un de ses patios, à proximité du polissoir de Rumont.  Retour au menu

Des connaissances sans cesse actualisées

photographie couleur du polissoir de Rumont dans le jardin du musée de préhistoire d'Ile-de-France à Nemours ; à l'arrière plan se trouve le tronc d'arbre de forme pointue, coupé au moyen de haches en pierre.

    Polissoir de Rumont - Cliché Evelyne Baron

Le musée possède déjà un tronc dans l’un de ses patios, à proximité du polissoir de Rumont. La salle attenante présente un dessin de Gilles Tosello montrant une séance d’abattage. Les expérimentateurs ont relevé que les gestes dessinés étaient sans doute trop calqués sur des gestes liés à l’utilisation d’outils modernes, avec trop d’élan.

Ainsi va la science, l’archéologie, sans cesse en recherche, apporte constamment des données nouvelles qui réévaluent les connaissances et les représentations du moment.

Retour au menu

Voir aussi

La page internet de "Préhistoire interactive"